Archives du mot-clé Unesco

INDE – Rajasthan


1er Voyage circuit en Asie
Il est difficile de se projeter dans un voyage lointain la première fois alors je me suis faite aider d’une Agence locale qui utilise les services d’une Française qui adore l’Inde et connaît sa culture. L’agence, c’est Fabulousindiatour avec qui il fut possible d’organiser un circuit de rêve de 15 jours.
DEHLI
Nous sommes arrivés trop tard pour découvrir cette ville indienne mais déjà le ton est donné avec le brouhaha, le tumulte, les klaxons, les tuk-tuk, les couleurs des saris, les senteurs… nous reportons les visites au retour et nous dirigeons à l’aube vers
Mandawa
Cette bourgade se situe dans le Shekhawali à 240 km de Dehli, les routes étant difficiles, nous arrivons en début de soirée juste le temps de se dégourdir les jambes dans les ruelles encombrées de vie indienne où surplombent les fils électriques emmêlés. Nuitée dans un haveli des caravansérails, propriétés des riches marchands d’autrefois.

 

Bikaner

 

Bikaner
Ville du désert de Thar, cela se sent. Visite du fort de Janagarh et d’une ferme d’élevage de chameau puis promenade dans le old Bikaner et nuitée à nouveau dans un haveli avec restaurant rooftop.

 

Jalsamer
Grande ville et la plus ancienne fortifiée du XII ème siècle, ses marchés : Manak Chauk et Sonarrharh, bazars, forts et temple jaïn, nous visitons tout et partout, la Citadelle et l’Haveli Patwon ki Haveli. Et la nourriture se veut éperdûment piquante mais déguster un chickenkebab avec aloo et parotta et curd quel délice.
Jodhpur
La plus belle cité du Rajasthan, la veille ville  est parsemée d’artisans mais j’ai aimé le Market clock et les boutiques de tissus, chez Ali Baba. Puis visite de la forteresse Mehrangarh.
Ranakpur
Enfin un peu de calme, et après la visite du magnifique temple jaïn Adinatha, repos à l’hôtel perdu parmi les singes.
Udaipur
J’ai aimé cette ville qui affiche tant de palais et tant de belles maisons en désuétude. Il fut un temps où la richesse règnait partout. En route visite du fort Kumbalgarh, trekking dans la campagne parmi les villages, et visite du splendide Citypalace, Jagdish tgemple, Bagore ki Haveli avec soirée de  marionnettes, la cuisine rajasthanie est goûtée dans une cadre sympa sur l’autre rive, la divine  soupe au Chirag calme les ardeurs des épices.
Bundi
Sur la route, pause au Chittogarth fort et éblouissement devant une nature plus verdoyante avec quelques cocotiers et rizières. Arrivée tardive dans cette petite bourgade mais juste à temps pour grimper vers le fort et chercher le puits avec les piliers sculptés du VIIème siècle hélas introuvables…dîner de Dal Baati, spécialité locale.
Jaipur
Le Fort d’Amber se visite à dos d’éléphant mais j’y renonce, trop touristique alors nous monterons à pieds puis visite du palais Rambargh Palace, l’Observatoire Jatar Mantar du XVIII et classé par l’Unesco. La soirée restera inoubliable : un cinéma au Raj Mandir : le spectacle est dans la salle, tout le monde participie au film ! Visite su Shirmanitemple et du Monkey’s temple dédié à Hanuman. Et une photo du magnifique Palais de vents.
Agra
Sur la route arrêt à Fatehpur Sikri (UNESCO) avec visite du temple Aberani puis bien sûr le absolument féérique Taj Mahal !
Dehli
La visite se fera en Tuk tuk et Rickshau. 3 monuments sont classés par l’Unesco, le Qtb Minar, le tombeau d’Humayun et le Fort Rouge.  Restent le Temple de Lakshmi Narayan, le marché tibétain, le temple jaïn  Digambara temple que j’aperçois en route avant d’entrer dans la mosquée d’Inde : la Jama masjik.

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Thaïlande


Un musée à ciel ouvert !
Je pensais que la Thaïlande serait un voyage avec un tourisme de masse qui gâche tout plaisir mais j’ai tenté et tout comme certaine destination qui – bien que connue, vue et revue – apparait tel un lieu tout droit sorti des songes, je pense notamment à Venise ou le Taj Mahal, la Thaïlande reste ancrée dans ma mémoire –  remplie de beauté et de merveilles.
Il fut difficile de définir ce circuit de deux semaines pleines sur place tant ce pays est vaste et mon choix s’est porté sur Bangkok, Ayutthaya, Sukhothai, Chiang Mai, Chiang Rai, Koh Samui, et ce, malgré les avertissements d’internautes que ce ne serait pas faisable…:)
BANKOK
L’arrivée le soir tard a bien failli nous conduire au lit sans manger et de plus dans une guesthouse vraiment peu avenante mais au moins placé près de la gare ferrovière dans une ruelle pittoresque : une « soi ».
Puis la journée suivante  commence par un aller en tuk tuk puis en bateau express au Wat Kheo et Gd Palais, Wat Pho. À peine sortie le midi qu’un absolument super petit resto m’a comblé d’un Tom Yum raffiné !
Le Wat Suthat se trouve sur l’autre rive et on y accède en bateau. Au retour un homme propose une sortie sur les canaux: les fameux klongs de Bankok qui pour l’heure font l’objet de débats pour leurs destructions afin de faire de la place pour de nouveaux buildings.
les klongs de Bangkok
les klongs de Bangkok
AYUTTHAYA
Le lendemain il fallut se rendre très tôt le matin à la gare à pied (pratique ma petite valise à roulettes !) pour rejoindre Ayutthaya d’où un miniminibusscooter mène à l’hôtel Bann Bamai Boutique. Là l’accueil est irréprochable, la chambre belle et l’hôtesse très empressée de faire plaisir, d’aider et aussi de garder sa 1ère place dans Tripadvisor. Elle nous offre même le petit déjeuner dans la chambre le jour suivant car nous devons partir très tôt. Quant aux visites il y en a eu tant dans la vieille ville pour ne citer que le Wat Mahthat et le Wat Ratchabrama.

IMG_0188

SUKHOTHAI
Puis c’est en bus VIP que nous rejoingnons SUKHOTHAI, ville classée par l’UNESCO – Aube du bohneur. Elle mérite son nom car ce fut un réel bonheur de se promener à pieds et à vélo dans ce parc parmi tous ces vestiges et si peu de touristes (où ont-ils disparu ?).   Sukhothaï.    L’hôtel Thai Thai Sukothai est à conseiller.
CHIANG MAI

IMG_0369

Chiang Mai est une ville très plaisante car de taille moyenne où tout est accessible à pied avec des rues agrémentées de nombreux restaurants et boutiques. Ses murailles datent du XVIIIème siècle et la ville qui s’appelait autrefois Lan Na (5 millions) possèdent 5 portes. C’est aussi là que les ethnies Mon/Khmer viennent de Birmanie et du Laos, au sud le Siam et au nord le Khon Muang.
Dans la vielle ville le Wat Chedi Luang et le Wat Phra Sing sont près de l’hôtel ainsi que la porte Suan dok. Le Wat Chiang Man avec un Bouddha en cristal et le Wat Suan Dok sont à visiter inlassablement.
CHIANG RAI
Le Greenbus Thailand VIP mène à Chiang Rai pour deux journées. La première sera consacrée à la visite de la ville avec le Wat Phra Kaeo, le Wat Phra Sing et le Wat Mungmuang puis la seconde avec le Wat Rong Khun
Wat Rong Khun
Wat Rong Khun
mais aussi un bus, en fait plutôt un tas de ferraille ambulant, sic, mène à travers les rizières à CHIANG SAEN  – ville construite par Saen Phu à partir de 1419 – où en descendant très tôt le matin au marché on aperçoit l’immense « Mekong » alors vite vers la rive pour attraper un bateau qui surfera jusqu’au TRIANGLE D’OR. Au retour ballade jusqu’au temple de la forêt de teck le Wat Paa Saak avec le plus beau chedi Pre lanna et le très grand Wat Chedi Luang.

IMG_0652

KOH SAMUI
De Chiang Mai j’avais réservé un vol Air Asia vers Bangkok puis vers Koh Samui, comprenant un package avec transfert en bateau jusqu’à l’île. Cela permettait de ne pas avoir à changer d’aéroport mais grande fut la surprise quand le bateau s’est présenté à quai : un rafiot indien avec de très vieux fauteuils en cuir devait une fois de plus tenter de joindre sa destination. Et cela s’est bien passé ! À l’arrivée un car conduit les passagers à leurs hôtels respectifs. Et ce n’est que le lendemain que nous avons pu goûter au charme de notre hôtel au calme et charmant le Lipa Lovely Resort avec son restaurant le Big John réputé et très bon et face à la plage. Quoi de mieux sur Koh Samui ? Rien c’est ce qui fut à constater après avoir visité toutes les plages environnantes grâce à un scooter loué. La mer était partout déchainée, ou bien les plages bondées mais pas au Lipa Resort….Sinon ce fut un temps de repos, de nage dans une eau chaude, de ballades jusqu’aux cascades et de plaisirs gustatifs dans les petits restos de villages environnants.

Malaisie


Je reprends l’article tel qu’il a été inséré dans le forum du Routard et qui a été choisi pour en faire un carnet de voyage cf  le Routard. Nous avons été globalement satisfaits du voyage  et y avons trouvé ce que nous pensions y trouver, donc pas de déception. Du côté logistique j’ai un bémol pour avoir surestimé l’intérêt de Kota Bharu et y ai perdu une journée au détriment de Malacca ou même Kuala Terrenganu. Le but était de faire un circuit en Malaisie alliant visites, nature et trek, îles et balnéaire de 5 jours.
Kuala Lumpur se visite en une seule journée ce qui est suffisant compte tenu de la chaleur humide exténuante mais ce fut plaisant de se promener dans les différents quartiers, visiter les musées de batik et voir les absolument magnifiques Petronas.  


                   

 

Cameron Highlands  a donné quelques frayeurs car bien que je connaissais la difficulté des treks, ce fut encore plus difficile que pensé. Nous étions pourtant bien équipés de chaussures de randonnées, heureusement. Donc oui ce fut très très difficile mais la jungle y est très dense et très belle avec une faune et flore diversifiées. En revanche le tourisme de masse dans les fermes environnantes est comme partout décevant. Mais un régal de fraises confites n’était pas pour déplaire !

 

                    
Penang fut plus calme, nous avons opté pour le trek qui mène à la Monkey Beach et y avons rencontré varan, singes et papillons malaisiens de grandes tailles avant notre arrivée sur cette jolie crique convoitée aussi par les saoudiens et leurs femmes entièrement vêtues de burqa. Ils ont fait montre d’hospitalité à notre égard et nous ont conviés à partager leur déjeuner de grillades !

 

 


Georgetown est une jolie ville coloniale où le Street Art est omniprésent. On y vient pour repérer les Outdoor et nombreux sont ceux qui voudraient imiter le devenu très célèbre Ernest Zacharevic

 

 

et le quartier chinois agréable pour y manger. Nous avons ensuite pris un avion avec la compagnie malindo air afin de ne pas décoller trop tôt le matin. Ce fut parfait
Kota Bharu est paisible et agréable pour ses musées

 


et une petite escapade en bus jusqu’à la plage, on peut flâner en ville longtemps pour se détendre, l’hôtel, le Crystal hotel était le meilleur du circuit avec le petit déjeuner servi sur la terrasse avec vue sur le fleuve.
Kuala Terrenganu : on a rejoint cette bourgade en bus et nous y avons trouvé beaucoup de choses à faire : une belle visite de la magnifique mosquée Crystal &- 

 

P1030632

ses grands marchés avec au premier étage des batiques avantageux  et nous avons été convié à une fête de la nourriture qu’organisait une société d’audit : ce fut un réel bonheur de discuter avec chacun qui s’était habillé de vêtements traditionnels pour l’occasion, nous avons donc goûté à de nombreuses spécialités raffinées et divines devant un cocktail local.
Pulau Kapas fut l’île choisie pour la partie balnéaire et nous n’avons pas été déçus !  😀

IMG_0273        IMG_0269

bien au contraire nous avons adoré et consacré cette île la plus belle des îles jamais visitées. Logés au Kapasturtlevalley, nous pouvions rejoindre les différentes criques dont la dernière de l’île située tout au bout pour y trouver une plage de sable blanc ombragée d’arbres.
Il ne restait plus qu’à mettre les masques et tubas et régaler ses yeux de toute cette beauté de tant de poissons tropicaux et tant de coraux de toutes les formes ! époustouflant. Nous pouvions alors voir tout cela autant que nous le voulions, l’eau y était chaude translucide calme. Le rêve. Si vous souhaitez avoir un aperçu, cliquez sur le lien et verrez alors ce qu’il est possible de voir tout près de la plage sans prendre de bateau vers un spot. L’île est entourée de spots de snorkeling ! avec des Poissons tropicaux

 

En conclusion : si cette partie de la Malaisie visitée m’a laissée sur ma faim quant aux visites, je fus vite consolée par la partie balnéaire en pouvant nager et nager parmi les poissons multicolores.Alors bien sûr il faut apprécier les points positifs et il y en a eu même sur l’île : nous avons délicieusement mangé et bu des jus de fruits frais chez Qimi

et je vais longtemps regretter cette île me semble-t-il à moins que….

Lisbonne


LISBONNE
César nomme cette ville « felicitas Julia« , sans doute pour sa douceur de vivre.
La ville est ouverte sur l’océan, est escarpée alors c’est dynamisant de se promener des journées entières. De suite les conquêtes vers le Nouveau Monde du XV ème siècle et l’ouverture du commerce avec le Tage sont organisées et prospèrent et même rivalisent avec l’Espagne. On y apprécie ses belvédères et funiculaires ou tramways indispensables qui font partis du patrimoine comme monuments historiques. Les azulejos – du persan pierre polie – au départ importés de Séville sont devenus portugais grâce à une technique italienne. L’art décoratif est omniprésent dans les rues, sols et murs des salles bains et cuisines, et dans le métro. L’art du fait main s’invite dans les faïences et céramiques, la broderie. Les lisboètes affectionnent encore les fados, musique populaire d’origine africaine, l’huile d’olive et le porto. La visite de la ville révèle ses quartiers et  l’immense  Praça do Comércio, la rue Augusta et ses pavés, l’ascenseur de Santa Justa, le Bairro Alto, l’Alfama médiévale, le Sao Bento ou le Belem avec ses pasteis, sa tour de Belém (Unesco).

 

Séville


 

Séville
Séville est une ville importante à mes yeux car elle reflète ce que j’ai lu dans le regard de mon professeur d’espagnol au lycée, petit bout de femme assise jambes croisées sur son bureau et s’exaltant de toute son âme dès lors qu’elle exprimait l’essence de Séville, l’essence de l’Andalousie et l’essence de l’Espagne. Je fus alors vaccinée 🙂
Ces trois journées ont permis d’approcher la ville pour y découvrir sa religiosité, ses peintres avec notamment  Murillo, qui ont tapissé la ville dans ses palais, ses églises et monastères. Peinture maniériste ou baroque y  trouve son antre. Séville possède également une arène. Déambuler dans les ruelles étroites et ombragées laisse entrevoir l’héritage musulman millénaire, fondateur de la culture andalouse. Aujourd’hui les minarets ont été convertis en clochers, ainsi la Giralta qui ressemble aux minarets de Rabat et de Marrakech. L’art est aussi dans les jardins avec les patios et les fers forgés. Et aussi les azulelos dans le quartier Triana. Le tableau ne serait pas complet sans le flamenco, cet art populaire devenu certes folklore, alliant musique de guitares sèches , danses et chants :

 

SÉNÉGAL


Le Sénégal : tout le monde le connaît
tant il est multiculturel et a su se diversifier et évoluer dans la musique, la mode, la littérature, l’écologie, le cinéma et la cuisine mais aussi préserver son histoire, ses peuples et ses rites. Basé à Dakar, il est aisé de se rendre à l’île de Gorée visiter la Maison des esclaves – grand moment – et parcourir l’île semée de barques de pêcheurs colorées, de longer les côtes environnantes aux vagues lointaines  et tumultueuses distribuant des embruns rafraîchissants ou de tenter de nager dans le Lac Rose gorgé de sels qui remplissent les paniers que portent fièrement et inlassablement les Sénégalaises sur le sommet de leur crâne. La fête de couleurs des tissus, des fruits des marchés de Dakar sont autant d’ingrédients pour aviver l’esprit artistique et créatif de chacun.

 

 

 

TUNISIE


Une histoire carthaginoise, romaine, arabe
La Tunisie offre une palette très large culturelle, artistique et historique. Tunis et ses moquées et magnifiques souks datant du 13ème s. (Unesco) ou son musée du Bardo aux innombrables splendides mosaïques romaines, entourée de jolis villages intéressants  comme Sidi Bou Saïd pour son célèbre Café des Nattes où se sont assis Macke, Klee et Moilliet, la Goulette ou Carthage aux ruines romaines. En descendant Hammamet tout en blanc domine le Golfe, Nabeul, Kairouan célèbre pour ses mosquées et ses tapis tissés de laine puis Sousse pour ses plages avant d’atteindre le Sud avec l’île de Djerba ou Zarzis et  la très belle Tozeur entourée d’oasis aux jardins enchanteurs et le Schott El Djerid. Le désert, les ergs, la steppe et les bédouins ou berbères, les maisons troglodytiques ou de pierres plates annoncent le Sahara qui s’approche.

 

Brik à l’oeuf – Ojja pour les papilles

 

 

 

Bruges


Je connais un peu la Belgique pour avoir visité Bruxelles pour sa vieille ville, Anvers pour ses quartiers multiculturels et son port et Knocke-Heist pour sa très longue plage et la dénommée
Venise du Nord
Tel est ainsi appelée Bruges, la Flamande membre aussi du patrimoine mondial. Après avoir joué un rôle important au Moyen-Âge grâce à son port, elle cède sa place à Anvers et se replie pour maintenant proposer de nombreuses visites culturelles. Le Palais Provincial, l‘Église Notre Dame, la cathédrale Saint Sauveur, le beffroi et les musées sauront susciter l’attrait parmi les canaux qui jalonnent la cité.

 

ESPAGNE


Du Nord au Sud ‘hola ! Roadtrip
Destination prisée quand de surcroît on peut se faire comprendre et entendre – muchas gracias  por todo loque ha darme Espana ! – . Les couleurs, la musique, la fête, la nuit, la culture multi, la gastronomie, tant de mots-clés caractérisent l’Espagne que les voyages peuvent s’y répéter à l’infini. C’est un voyage qui part du nord de la France vers le sud de l’Espagne en passant par Valladolid avec le but de s’arrêter à Madrid visiter le Prado et voir enfin les plus belles collections des maîtres espagnols Vélasquez et Goya, Cordoba, Séville et Cadiz. La route traverse au sud des plaines desséchées à perte de vue !

 

 

Florence – La Renaissance


Florence
Mouvement artistique et culturel du XVème siècle qui a élevé au rang de génies de la peinture et de la sculpture certains Botticelli, Michel-Ange et Donatello dans  cette capitale mondiale des arts. Le coeur historique de Florence est compact et tous les monuments sont vite accessibles à pied tels le Dôme, le campanile et le baptistère avec ses Portes du Paradis. Ses églises Santa Croce ornée de fresque par GiottoSan Lorenzo, Santa Maria Novella, son édifice Palazzo Vecchio – ancien palais des Medicis – , sa Piazza della Signoria.  Sur l’autre rive, le Palazzo Pitti aux célèbres tableaux de Raphaël ou
Titien. La visite aussi incontournable demeure celle de la Galeria degli Uffizi avec un guide montrant l’évolution de l’Art florentin du gothique aux renaissances puis maniérisme. J’adore ces tableaux du duc et de la duchesse d’Urbino peints par Piero della Francesca, le printemps de Boticelli, la vierge florentine de Filippo Lippi. Puis David de Michel-Ange in situ attire le regard toujours émerveillé.