Archives du mot-clé plage

Philippines : les Visayas


BREF RETOUR D’EXPÉRIENCE DES PHILIPPINES : LES VISAYAS

Les îles de Cebu – Bohol – Siquijor – Negros en trois semaines

 

Les Philippines ne sont pas très convoitées par les européens et il m’a été difficile d’organiser ce voyage n’ayant que très peu de renseignements sur les sites habituellement visités Le routard et Lonely, par ailleurs renseignements souvent contradictoires ce qui m’a fait prendre des précautions inutiles, avoir des craintes infondées et devoir gérer un stress supplémentaire inutile et encombrant.

 

Donc oui les Philippines, c’est très loin, trop chaud avec un indice humidex dépassant toute loi de la raison et en plus on y mange tellement mal !

Mais mais mais les plages sont plus blanches, les eaux plus douces et cristallines avec à ses bords des poissons tropicaux plus beaux, des étoiles de mer plus grandes, plus grosses, plus belles, plus colorées mais aussi les paysages sont variés : volcans, Chocolates Hills uniques, cascades, jungles, rizières et la vie qui s’y accompagne : les gens sont décontractés, souriants et agréables, bienveillants et j’aime aussi cette simplicité à se déplacer partout où l’on se trouve : toujours un tricycle, une moto, une jeepney vous proposant de vous ramener.

En Août les touristes se comptent sur les doigts de la main même dans les endroits les plus fréquentés habituellement bien sûr à Panglao et bien que les sites visités déconseillent de s’y rendre à cette époque il y a fait très beau tous les jours avec un orage de quelques secondes ou minutes certains soirs.

Mais de tels paysages et de telles vacances balnéaires cela se mérite, semble-t-il et nulle part ailleurs je n’ai vu un tel sable blanc en poudre moelleux voire même soyeux s’étaler en longue langue le long des cocotiers. J’ai trouvé l’eau plus douce aussi (est-ce à cause de la fonte des glaciers car on est dans le pacifique ?) et à juste température pour nager des heures durant sans s’inquiéter de la température, ni de courants parmi une faune et une flore de rêve !

Et le marché de Malatapay où les ethnies Bukidnon se rendent pour vendre leur artisanat, buffles, chèvres et mangent du lecchon.

Donc pleins de belles images et le contrat de passer des vacances reposantes balnéaires en vue de pratiquer le snorkeling a été respecté.

 

Publicités

VIÊT NAM


Cochinchine et Tonkin

 

Le Viêt Nam, un des derniers pays communiste au monde s’étend tout en longueur avec au Nord la Chine , à l’Ouest le Laos et le Cambodge et est bordé à l’Est par la Mer de Chine. Son histoire est empruntée à celle de Chine et du Cambodge  et aujourd’hui fait plutôt référence à celle-ci qu’à la colonisation et à la guerre des Français et Américains. On y parle plus le français et peu l’anglais, le peuple s’est construit sa propre identité moderne et conservatrice de son essence après avoir aussi reconstruit son pays dévasté. Trois régions différentes font du Viêt Nam une destination privilégiée de voyage, j’en ai abordé deux, au Sud la Cochinchine avec Saïgon pour capitale et son incroyable delta du Mekong pendant trois journées et aussi l’île si accessible de Phu Quoc pour nager, se balader et visiter puis le Nord doté non de la moindre belle et ancienne Ha Noi avant de filer par delà le delta du Fleuve Rouge sur l’eau dans  la souvent brumeuse baie d’Ha Long pour deux journées à bord d’un petit bateau. 
Cet itinéraire a été préparé avec l’aide et la patience de l’agence Vietnam Découverte de Ha Noi – que je recommande –  passage obligé car le Viêt nam ne s’ouvre que doucement au tourisme et les infrastructures sont difficiles d’accès par Internet, du moins pour ce type de voyage. La présence d’un(e) guide est requise ainsi que celle de chauffeurs privatifs. L’ensemble du voyage s’est passé quasiment sur ou près de l’eau dans des bateaux  fluviaux, pirogues, barques, aéroglisseur puis un ancien voilier. À aucun moment le sentiment de suivre un itinéraire de tourisme de masse m’a gênée, ce qui m’importait et je suis rentrée avec de très belles surprises surtout des paysages grandioses  mais de vie autochtone dense.

L’idée d’un autre voyage vers le centre Hué puis Sapa à la rencontres des ethnies vivant dans les montagnes de l’Himalaya ou parmi les rizières  s’est ancrée d’elle-même….

 

 

 

 

île plage de sable blanc, marché de nuit de poissons
île de Phu Quoc : plage de sable blanc, marché de nuit de poissons